Les différents types de boxe

Le mot « boxe », on entend partout. Tendance et populaire, il désigne généralement un art martial, qui se montre un peu violent mais très bénéfique pour la santé. Depuis son apparition au XVIIIème siècle, cette discipline connait différents styles, suivant les cibles corporelles et armes corporelles adoptées.

La boxe anglaise

La boxe anglaise ou le noble art s’avère le style par défaut de la boxe proprement dite. Pratiquée depuis des siècles, elle utilise uniquement les poings tenus au-dessus de la ceinture, sur le buste ou le visage pour assaillir l’adversaire. L’objectif consiste à mettre ce dernier au sol, sans pouvoir se relever au moins 10 secondes décomptés par l’arbitre.

Même si cette variante semble plus complète, aucune prise n’est autorisée entre les deux combattants. Cependant, elle convient bien aux débutants pour améliorer leur rapidité et leur frappe.

Que ce soit en entraînement ou une rencontre sur un ring, certains accessoires demeurent indispensables comme les gants rembourrés, les bandages, les chaussures spéciales et les éléments de protection (casque, coquille, protège-dents, protège-poitrines…)

La boxe thaïlandaise ou muay-thaï

Classée en Occident dans la catégorie des boxes pieds-poings, la boxe thaïe est une variante très complète et la plus efficace. Elle est inspirée à la base des pratiques martiales ancestrales, comme le krabi krabong et muay boran. Elle fait travailler presque tous l’ensemble du corps, dont les poings, les pieds, les tibias, les genoux et les coudes, bref les 8 points de contact. C’est ce qui rend son appellation « l’art des Huit membres ».

Un combat de boxe thaïlandaise comprend cinq rounds de trois minutes. Ses pratiquants doivent bénéficier d’une bonne capacité mentale et cérébrale, une habilité technique très importante, des bons réflexes, et notamment, d’une grande puissance et souplesse musculaire. Pour pratiquer en toute sécurité le Muay thaï, il faut se munir de gants, bandage, short, dentier, chevillières, coudières, protège tibia, protège-dents et de coquille pour les hommes.

Le kickboxing

Inventé aux Etats-Unis au début des années 1960, le kick-boxing est une variante plus moderne. Cette pratique mélange les techniques de poing de la boxe anglaise aux techniques de pieds. C’est l’une des disciplines sportives les plus spectaculaires, qui attirent autant de public dans le monde.

Le kick-boxing se décline aussi en de nombreux styles dont le kick-boxing américain, le kick-boxing japonais,…

Pour faire une compétition de kick-boxing, différents matériels sont parfois obligatoires si d’autres semblent facultatifs. Il faut s’équiper entre autres des gants pour amortir les coups et protéger les mains, du protège-dents, d’une coquille pour les hommes, d’un protège-poitrines pour les femmes, d’un protège-tibia et des chaussures.

La boxe française ou savate

Apparu en France au milieu du XIXème siècle, la boxe française est un sport de combat de percussion, du genre pieds poings. Née dans la tradition de l’escrime française, cette pratique associe l’art de l’escrime et la boxe anglaise.

La boxe française consiste ainsi à porter des « touches » avec les poings et les pieds. En fait, les deux combattants utilisent principalement leurs jambes, tout en pouvant assaillir avec des coups de poings. Pour assurer leur sécurité, ils doivent être équipés de gants et de chaussons.

 

Pour résumer, la boxe est un sport très répandu dans le monde. Mais elle possède plusieurs versions dont certaines semblent peu connues. Au travers de cette rubrique, on a vu qu’elles ne se pratiquent pas de la même façon. A chacun ses préférences.

Leave a Comment